LES TABLES RONDES DU SAMEDI 23/09 - ESPACE VOLTAIRE

Samedi 23 sept. à 14h00

L’Euthanasie en Belgique, 15 ans après l’adoption de la loi

euthanasie-g-bdbc6.jpgLe 28 mai 2002, la Belgique adoptait la loi dépénalisant l’euthanasie active, à savoir « l’acte, pratiqué par un tiers, qui met intentionnellement fin à la vie d’une personne à la demande de celle-ci ». Depuis février 2014, la loi a été étendue aux mineurs, sans limite d’âge, sous des conditions plus strictes que pour les adultes. Pour évoquer cette loi d’avant-garde, sa connaissance par le public, sa pratique quotidienne, mais aussi les combats d’arrière-garde de ses opposants, Le Livre Penseur a invité :
- Le Docteur Dominique LOSSIGNOL, spécialiste en médecine interne, soins palliatifs et traitement de la douleur, chef de clinique à l’Institut Jules Bordet à Bruxelles (ULB). Il a publié récemment En notre âme et conscience aux éditions Liberté, j’écris ton nom
- Le Sénateur Philippe MAHOUX, Docteur en médecine, Président du Groupe PS du Sénat. Il est un des co-auteurs de la proposition de loi relative à l’euthanasie, devenue loi en 2002, et de la proposition de loi modifiant la loi du 28 mai 2002 relative à l’euthanasie en vue de l’étendre aux mineurs.
- Le Professeur Marc MAYER, chargé de cours à l’école de santé publique ULB., coordinateur du Master en santé publique finalité Santé, Société, Laïcité. Il a publié L’Euthanasie, une sérénité partagée, une question de santé publique, chez Memogrames en 2013
Le débat sera animé par Jeanine Anne STIENNON, Professeur émérite de l’Université de Mons - Faculté de Médecine, Histologie, Présidente de l’Académie Royale de Médecine (2009), Membre du Comité consultatif de Bioéthique de Belgique (1996-2011) et Présidente (2005), Membre du Comité international de Bioéthique de l’Unesco (2005-2012).

 

Samedi 23 sept. à 15h00

Quelle place pour la laïcité au cœur de la Cité ?


Alors que diverses études évaluent les catholiques pratiquants à moins de 4 % de la population, les Belges catholiques à 40 % environ, à jeu égal avec les laïques, près de 80 % des subsides alloués aux cultes et à la laïcité vont toujours à l’Eglise catholique. Dans le protocole d’Etat, les cardinaux viennent immédiatement après le Roi et les membres de la famille royale, avant les présidents de la Chambre et du Sénat. La laïcité de l’Etat n’est pas inscrite dans la constitution et la neutralité de l’Etat est toute symbolique : la présence des symboles religieux dans des édifices publics, les cérémonies religieuses organisées ou inspirées par les pouvoirs publics, les millions d’euros alloués localement aux fabriques d’église, etc. sont autant de signes extérieurs de cet état de fait.
laicité red.jpgPour débattre de la légitime place de la laïcité au coeur de la Cité et de l’Etat, le Livre Penseur a invité :
- Olivier MAINGAIN, avocat, président de DéFI, député fédéral et bourgmestre
- Richard MILLER, député fédéral MR, administrateur-délégué du Centre d’Etudes Jean Gol
- Benoît VAN DER MEERSCHEN, secrétaire général adjoint du CAL
- Olga ZRIHEN, députée PS Région wallonne/Fédération Wallonie-Bruxelles, Sénatrice fédérale
Le débat sera animé par Jean-Pol HECQ, directeur de la Communication au CAL

 

Samedi 23 sept. à 17h00

Le Darwinisme, une évidence scientifique qui dérange !

darwin-basique.jpgAlors que 25 % des Américains pensent que le monde a été créé voici 10000 ans, l’enseignement de la théorie de l’évolution de Darwin est désormais interdit en Arabie saoudite, en Turquie, mais aussi en Pologne ou au Kansas, tandis que les élucubrations créationnistes sont enseignées dans divers pays européens, sur pied d’égalité avec les évidences scientifiques darwiniennes.
Pour débattre de ce phénomène de rejet des théories scientifiques de Darwin, le Livre Penseur a invité :

- Henri ALEXANDRE, professeur à l’Université de Mons, administrateur au CHU Ambroise Paré, président du Comité d’Ethique du CER Marloie ;

- Rosine ORBAN, Docteur en sciences zoologiques, Professeur honoraire à l’ULB, responsable du Laboratoire d’Anthropologie de l’Institut royal des Sciences naturelles de 1990 à 2011.

- Marcel VOISIN, docteur en philosophie et lettres. Professeur honoraire à l’ULB. Engagé dans la laïcité, il a exercé diverses responsabilités au Cercle du libre-examen, à la FAML, à la Ligue de l’enseignement, au CAL, à la Pensée et les Hommes.

Tous trois ont contribué à l’ouvrage collectif Quand le Darwinisme reste dérangeant, sous la direction de Charles Susanne, paru en mars 2017 chez Memogrames.

Le débat sera animé par Hermine THIRION, Présidente-fondatrice de l’AML Molenbeek, directrice honoraire de l’école communale fondamentale Aux Sources du Gai Savoir

 

Les commentaires sont fermés.