Spectacle - LE CARRE LONG - dimanche - 18h.00

AFFcarrelong.jpgA l'occasion du 300e anniversaire de la Franc-Maçonnerie, le poète doit vous raconter l'histoire d'une femme d'un âge… respectable. Oh, on ne l'a pas toujours respectée. On l'a parfois maltraitée. On l'a toujours maltraitée dans les dictatures. Certains ont voulu lui faire la peau. Mais elle est toujours là. C'est une femme honorable diront les uns, un peu coquette diront les autres. On ne lui connait pas de mari. Elle est veuve depuis très longtemps. On lui connait des dizaines, des milliers, des millions d'enfants, les enfants de la veuve. Des filles et des garçons. Ni plus fins ni plus bêtes que le commun des mortels. Des chenapans, des voyous parfois, des gens bien de temps en temps. Une histoire étonnante de musique et de poésie.

En savoir plus : cliquez ci-dessous.

perez.jpg   José Perez, licencié en journalisme de l’ULB, est aussi écrivain, poète, conférencier et même traducteur occasionnellement… Il est fils de républicain espagnol, homme de gauche, militant laïque et franc-maçon assumé.
  Ses conférences dédiées à Jean Ferrat, Brel ou l’Espagne post franquiste ont fait le tour des Maisons de la Laïcité. Il a publié Les Mots grimés (1997), Femme Prison (2002), Lumières (2011) et est l’auteur du spectacle Le procès en hérésie de Federico Garcia Lorca.
  Il nous propose, à l’occasion du tricentenaire de la Franc-Maçonnerie, un spectacle qu’il annonce coup de coeur du poète et coup de gueule du maçon, intitulé Le Carré long.
   Un florilège de musique, de poésie, d’amour et d’humour, de tendresse et de coups de gueule. Le tout lié par un fil rouge : la solidarité, la fraternité et le respect de l’autre. Des textes à dire, à lire, à jouer, en solo, en duo, en groupe. Des chansons et, en bouquet final, Le temps des cerises, repris repris par tous, acteurs et spectateurs

   José Perez nous invite et nous explique : 

Entrez dans mon carré long… Venez, entrez dans mon carré long, je vous ouvre les portes.
Tout carré long est un rectangle, tout rectangle n’est pas nécessairement un carré long. Question de proportion. Mais ce n’est pas ça qui compte.
Mon carré long est un temple. Ouvert sur trois pas, sur un signe ou un mot. Il y a dans mon carré long des colonnes découvertes à vous faire frémir de liberté. A leur fût, nous avons disposé des grenades et
d’autres fruits. N’allez pas avoir faim ou soif. Nos colonnes ne sont ni gothiques ni romaines. Ni hindoues ou crétoises. Elles sont la vie et donc elles sont gothiques et romaines, hindoues et crétoises. En leurs
moulures, des mains tendues et des bras offerts.
D’abord construire un beau rectangle. En supprimer les liens les sangles. Le rendre fort et libre et fou. Ne pas le faire trop à la hâte.
User doucement de la latte. Et du crayon par petits coups. Ensuite ouvrir ces quelques pages...
En découvrir non les messages , mais la seule fraternité . Un peu d’espoir...
Des coups de cœur des coups de gueule . Des mots d’amour et d’amitié..."

Les commentaires sont fermés.